Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

Une étude néerlandaise réalisée sur la cohorte Age, Gene/Environment Susceptibility-Reykjavik Study (4354 personnes âgées de 76 ans en moyenne sans démence) publiée dans la revue Neurology , en 2014, a révélé que l’apathie et les changements structurels du cerveau sont souvent associés et qu’ils peuvent générer un développement de la démence ou de la maladie d’Alzheimer.

L’apathie, dans cette étude, est définie comme un faible intérêt pour toute activité habituelle ou de loisir, une perte d’énergie et un manque d’ambition pour faire de nouvelles découvertes. Les chercheurs ont comparé les cerveaux des participants apathiques, présentant au moins deux symptômes d’apathie, avec ceux qui en présentaient moins de deux. Parmi les participants à cette étude, 49% étaient apathiques.

Après ajustement, ils ont constaté que les volumes de la matière grise et de la substance blanche des cerveaux des personnes apathiques étaient significativement plus petits que ceux présentant moins de deux symptômes d’apathie (respectivement 3,6 ml et 1,9 ml de différence).

Le test « Mini-Mental Status de Folstein » (MMS) a été réalisé sur les 49% des personnes apathiques afin d’évaluer leur fonction cognitive  dans le but de diagnostiquer la démence ou la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont pris en compte l’âge, le niveau d’éducation, la taille du crâne, l’activité physique, les symptômes dépressifs et l’utilisation d’antidépresseurs des participants.

Les résultats montrent que pour une personne apathique, non atteinte de démence, ces signes d’apathie sont associés à une perte de volumes de la matière grise et de la substance blanche. Ces symptômes peuvent contribuer par la suite au développement de démence et de la maladie d’Alzheimer.

Les auteurs concluent que le maintien d’activités physiques mais aussi intellectuelles, permet d’améliorer la qualité de vie de la personne et de retarder la démence.

Source: Structural MRI correlates of apathy symptoms in older persons without dementia. Anne M. Grool, MD, PhD, Mirjam I. Geerlings, PhD, Sigurdur Sigurdsson, MSc, Gudny Eiriksdottir, MSc, Palmi V. Jonsson, MD, Melissa E. Garcia, MPH and al.Neurology.April 16, 2014

Image: Adrien_Leguay_apathie