Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

Une étude de Taïwan publiée le 31 Mars 2014 dans l’International Journal of Cardiology montre que les statines (hypolipidémiants, utilisés pour baisser la cholestérolémie) pourraient prévenir la démence chez les personnes de plus de 60 ans.

Des chercheurs de l’université nationale Yang Miling, Taipei et d’autres instituts de Taïwan, ont analysé l’état de santé de près de 33 000 personnes âgées de 60 ans et plus, durant 5 ans. Ils ont formé deux groupes de participants :

•Groupe 1: Consommateurs de statines.

•Groupe 2: Non consommateurs de statines.

Les auteurs ont examiné s’il existait une association entre l’utilisation des médicaments anti-cholestérol (à base de statines) et un risque de démence.

Les chercheurs ont pris en compte l’âge, le sexe, les variables socio-démographiques et les maladies chroniques (hypertension artérielle, maladies cardiaques, antécédents d’AVC, diabète, maladies hépatiques et rénales) des patients.

Les résultats montrent qu’il y a une diminution des risques de démence de 22% chez les consommateurs de statines et une réduction plus élevée (24%) chez les femmes que chez les hommes (14%).

De plus, ils ont constaté que l’effet protecteur des statines était d’autant plus important lorsqu’elles étaient consommées à forte dose et lorsque leur consommation était supérieur à 3 ans. Cependant, cette étude ne permet pas de mettre en évidence une association entre la consommation de statines et la maladie d’Alzheimer ou la démence vasculaire.

En résumé, malgré un processus inconnu, les auteurs concluent que la consommation de statines est associée à une diminution du risque de démence chez les personnes âgées, sans en connaître le processus.

Source: Statin use and incident dementia: A nationwide cohort study of Taiwan. Chian-Ying Chou, Yueh-Ching Chou, Yiing-Jenq Chou, Yi-Fan Yang, Nicole Huange. nternational Journal of Cardiology. Volume 173, Issue 2 , Pages 305-310, 1 May 2014