Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

L’incontinence urinaire est la perte incontrôlée et soudaine des urines. On estime qu’elle concerne au moins 2,6 millions de personnes de plus de 65 ans et 1 femme sur 3 de plus de 70 ans. Cependant, la prévalence de l’incontinence est difficilement mesurable car elle reste un sujet tabou. On estime que seule une personne sur trois ose en parler à son médecin. Beaucoup de personnes âgées pensent qu’il s’agit d’un phénomène lié au vieillissement pour lequel l’utilisation de protections est la seule solution. Pourtant, une nouvelle étude Canadienne montre que la danse est une solution efficace pour réduire les symptômes.

Même si le vieillissement lui-même n’est pas à l’origine de l’incontinence, les modifications normales qui se produisent dans les systèmes urinaires et génitaux avec l’avancement en âge facilitent l’apparition de cette affection chez les personnes âgées. Par exemple, les muscles pelviens peuvent se relâcher avec l’âge et rendre le fonctionnement du sphincter vésical plus difficile. C’est le cas d’une femme sur 5 souffrant d’incontinence. La rééducation périnéale ou pelvienne, souvent pratiquée par les femmes suite à un accouchement, contribue efficacement à améliorer les symptômes. Cependant, ce programme de rééducation souvent mis en place chez un kinésithérapeute et demandant une séance par semaine, n’est pas toujours facile a suivre chez la personne âgée.

C’est pourquoi, le Dr Chantal Dumoulin, professeur d’urologie, gynécologie et vieillissement à l’Université de Montréal et son équipe de chercheurs canadiens a tenté de mettre au point un programme incluant la dimension de plaisir et une socialisation de la personne âgée. C’est un système de rééducation du muscle pelvien combinant des exercices et une série de mouvements de danse à suivre sur vidéo, type console de jeu.

Après 12 semaines, il a été observé chez les 24 participantes âgées en moyenne de 65 ans une forte diminution des fuites urinaires quotidiennes en comparaison avec un programme de rééducation classique. Autre point très important, 92% des participantes ont adhéré au programme et il n’y a eu aucun abandon. Les exercices de danse apportent une dimension concrète et permettent de passer un moment joyeux et convivial.

Nous rappelons toutefois que le recours à différentes techniques chirurgicales ou traitements médicamenteux peut aussi, parfois, être envisagé.

Source : Neurourology and Urodynamics 2014 DOI:10.1002/nau.22553 Virtual reality rehabilitation as a treatment approach for older women with mixed urinary incontinence: a feasibility study.

Image : Zumba Gold voorjaar 2015, Lokaal dienstencentrum De Kim