Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

La France doit faire face aux challenges du vieillissement de sa population, mais elle n’est pas la seule… Une grande partie de l’Europe est concernée par ce défi !

La dépendance d’une personne âgée est définie comme un état durable de la personne entraînant des incapacités et requérant des aides pour réaliser des actes de la vie quotidienne. Chaque année, en France, 21 milliards d’euros sont destinés au financement des politiques d’aide à l’autonomie des personnes âgées et handicapées par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie. À ce montant, s’additionnent les différents financements de l’état, de la Sécurité sociale et des conseils généraux. Ainsi, la France ce place en troisième position des pays Européens (après les Pays-Bas et la Suède) en matière de dépenses publiques liées à la compensation de la perte d’autonomie.

Afin de comprendre comment nos voisins européens font face au vieillissement de leur population, intéressons-nous au secteur des maisons de retraite sur trois pays : la France, l’Allemagne et la Belgique. C’est en Belgique que les chiffres sont les plus marquants avec 22,39 % de la population ayant plus de 65 ans. L’Allemagne suit avec 21 % de ses habitants de plus de 65 ans, puis la France 18 %. La conséquence de ces chiffres est qu’actuellement il y a en Europe plus de retraités que de cotisants. De plus, le financement de l’hébergement en EHPAD est un véritable enjeu économique.  En fonction des pays, les durées et montants des cotisations varient.

Pour la France :

la durée de cotisation minimum est de 41.25 annuités ;
le montant moyen de la retraite est de 1 040 euros ;
le coût moyen mensuel d’un séjour en Ehpad est de 2 892 euros.

Pour la Belgique :

la durée de cotisation minimum est de 35 annuités ;
le montant moyen de la retraite est de 1 250 euros :
le coût moyen mensuel d’un séjour en Ehpad est de 1 250 euros.

Pour L’Allemagne :

la durée de cotisation minimum est de 35 annuités ;
le montant moyen de la retraite est de 1 200 euros ;
le coût moyen mensuel d’un séjour en EHPAD est de 3 000 euros.

Avec un coup d’hébergement mensuel moyen de 3 000 euros, de nombreux allemands préfèrent retarder au maximum l’entrée en EHPAD ou se tournent vers des établissements des pays de l’Est aux coûts plus abordables. Cela pose le problème de l’éloignement familial.

La Belgique, qui bénéficie d’une politique de réglementations des prix et d’un financement de l’état, semble être le seul pays en mesure de gérer le financement de la dépendance avec des coûts d’hébergement bien en dessous de ceux pratiqués chez ses voisins européens.

Après le coût, l’autre point noir est la saturation des établissements. Les maisons de retraite françaises affichent un taux moyen d’occupation de 96% et il faut compter un délai de 7 mois en moyenne pour trouver une place en Belgique. Or, à l’horizon 2060, selon le scénario intermédiaire des projections de dépendance en France, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait quasiment doubler pour atteindre 2,3 millions.

Pour compléter ce premier bilan sur la France et deux de ses pays frontaliers, il faudrait étudier les solutions alternatives mises en place par certains pays.  Par exemples, les Pays-Bas misent sur le bénévolat pour alléger ses dépenses, d’autres pays adoptent un système de retraite capitaliste…

 

Source: INSEE : Personnes âgées dépendantes

Communiqué de presse Santé Plus

Image : Service Communication Ploudalmézeau, Voeux du Maire à la maison de retraite