Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail (ANSES), publie un avis sur les compléments alimentaires minceur à base de p-synéphrine, le 05 Mai 2014.

La p-synéphrine est une substance présente dans l’écorce d’orange amère. Elle est utilisée dans de nombreux compléments alimentaires dits « minceurs » afin de réduire la masse grasse ou de corriger la composition corporelle.

L’ANSES aurait reçu 18 signalements bien documentés d’effets indésirables, principalement de nature cardiovasculaire, d’hyperphosphorémie et des atteintes hépatiques et neurologique, qui seraient dues à la consommation d’un ingrédient obtenu à partir de fruits de Citrus spp (sources de p-synéphrine) se trouvant dans ce type de complément alimentaire.

A l’issue de son évaluation, l’Anses :

• considère que la dose de 20 mg/jour, correspondant à la dose ingérée par les forts consommateurs d’agrumes, peut constituer un repère d’apport de p-synéphrine à ne pas dépasser pour les compléments alimentaires (sans constituer une limite de sécurité au sens propre du terme) ;

• note que de nombreux compléments alimentaires commercialisés conduisent à un apport quotidien supérieur à cette valeur-repère ; de tels compléments alimentaires n’ont donc pas vocation à être disponibles pour le consommateur ;

• recommande, en raison de leurs effets cumulés, voire synergiques, de ne pas associer la p-synéphrine avec la caféine, les préparations en contenant ou toute substance possédant des effets cardiovasculaires similaires à ceux de la caféine. Pour ces raisons, synéphrine et caféine ne doivent pas être associées dans un même complément alimentaire ;

• déconseille fortement la consommation de p-synéphrine par les populations à risque accru d’effets indésirables (personnes sous traitement en particulier pour hypertension, cardiopathie ou dépression), par les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et les adolescents. Une telle information devrait être explicitement portée à la connaissance du consommateur ;

• déconseille la consommation de compléments alimentaires à base de p-synéphrine lors d’une activité physique en raison d’effets éventuels sur le profil tensionnel. Ces effets sont de nature à majorer le risque cardio-vasculaire chez les sujets en surpoids ou obèses, et à réduire les effets bénéfiques de l’activité physique de longue durée sur le profil tensionel de repos.

Source: Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Compléments alimentaires minceurs à base de p-synéphrine: l’Anses publie aujourd’hui ses recommandations. Publié le 05/05/2014