Dernière mise à jour le 13 août 2015 par Dr Cécile Loï

 

Une étude publiée en 2013 dans la revue Cell, montre qu’en augmentant la concentration d’une molécule mitochondriale (NAD-Nicotinamide Adénine Dinucléotide) présente naturellement dans toutes les cellules vivantes de nos muscles, les tissus présentaient les caractéristiques de tissus plus jeunes. En effet, avec l’âge, un ralentissement de fabrication d’ATP (énergie) est observé, entrainant une diminution des échanges intracellulaires. En augmentant la concentration de NAD dans les cellules musculaires, la fabrication d’ATP mitochondriale est stimulée et le tissu musculaire est alors plus performant. Les chercheurs ont travaillé sur des cellules musculaires de souris et prévoient des études cliniques chez l’Homme d’ici un an .

Source: Gomes AP, et al. Declining NAD(+) induces a pseudohypoxic state disrupting nuclear-mitochondrial communication during aging. Cell. 2013 Dec 19;155(7):1624-38