Dernière mise à jour le 5 janvier 2018 par Dr Cécile Loï

télécharger en pdf (339 K0)

  • Qu’est-ce que la cataracte ?

cataracte

La cataracte est une maladie qui affecte l’œil et provoque une baisse progressive de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité.

Elle est caractérisée par une opacification partielle ou totale du cristallin (sorte de lentille située dans l’œil, à l’arrière de l’iris).En temps normal, le cristallin est transparent mais lors d’une cataracte, l’opacification du cristallin empêche la lumière de traverser normalement et la vision se trouble. La cataracte peut avoir des impacts importants puisqu’elle occasionne une gêne dans les activités quotidiennes ou professionnelles.

 
 

  • Quelles en sont les causes ?

L’opacification du cristallin est un processus lent et inéluctable qui est lié à l’accumulation de facteurs oxydants au cours de la vie. Cette maladie est la plus part du temps liée à l’âge et apparaît donc le plus souvent après 60 ans mais elle n’est pas rare avant cet âge. Elle peut être dû à un traumatisme oculaire, une inflammation, un diabète ou encore une rétinite pigmentaire chez l’adulte.

  • Quels sont les facteurs de risques ?

Certains facteurs de risques semblent impliqués comme l’exposition excessive aux rayonnements ultra-violets de la lumière solaire. Toutefois, il n’y a pas de prévention possible en population générale.

  • Est-elle fréquente ?

Cette maladie étant facilement diagnostiquée, il est possible d’avoir une idée assez précise de sa prévalence. Aujourd’hui, elle touche plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans et près de deux sur trois après 85 ans. La cataracte est donc une pathologie très fréquente.

  • Comment la traiter ?

A ce jour, le traitement le plus sûr et efficace à tout âge est la chirurgie. L’opération consiste à inciser le sac cristallin et à y introduire une petite sonde à ultrasons qui désagrège et aspire les dépôts opaques. Cette chirurgie conduit à la perte de fonction du cristallin ce qui était jusque dans les années 80, compensée par le port de grosses lunettes. Aujourd’hui, des implants intraoculaires sont glissés dans le sac cristallin lors de l’opération. Ils permettent ainsi de restituer la vision des patients mais aussi d’améliorer des défauts oculaires déjà préexistants.

Dans plus de 90 % des cas, l’opération permet une excellente récupération fonctionnelle dès le lendemain de l’intervention ou en quelques jours. Néanmoins, les résultats peuvent être compromis en cas de pathologie oculaire préexistante affectant la rétine, notamment en cas de dégénérescence maculaire liée à l’âge. 

  • D’autres recherches pour le futur ?

Ce traitement par chirurgie est tellement efficace que les travaux de recherche sont peu nombreux. Néanmoins, les progrès actuels concernent plutôt les implants. Les industriels ont d’ailleurs récemment développé des implants multifocaux permettant de rectifier la vision de près et de loin. En pratique, ces implants sont efficaces en cas de forte luminosité, mais inopérants dans le cas contraire. C’est pourquoi, ils ne sont utilisés que dans à peine 5 % des interventions. Des recherches sont donc encore nécessaires.

 

Source : Inserm, dossier informatif sur la cataracte