Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

Lors du conseil des ministres du 3 juin 2014, Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, et Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie, ont présenté le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement.

Aujourd’hui, la France compte environ 66 millions d’habitants dont 23% sont âgés de 60 ans ou plus. Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses. Bien que créateur d’emplois et de services, et facteur d’un développement économique répondant aux besoins spécifiques de cette population, ce bouleversement démographique représente un défi socio-économique considérable.

Pour cette raison, il est nécessaire de créer des ajustements qui assureront aux personnes âgées un vieillissement indépendant et autonome. Dans cette optique, le gouvernement a souhaité envisager un projet de loi qui traite le vieillissement selon trois piliers :

Anticipation (prévention individuelle et collective de la perte d’autonomie);

Adaptation de la société (logement, urbanisme et transports, mais également regard porté sur le vieillissement);

Accompagnement (en faisant du maintien à domicile une priorité).

Ce « triple A » donne la priorité aux facteurs de prévention et à l’aide à domicile. Un budget de 140 millions d’euros est consacré à des actions collectives et au financement des aides techniques. L’objectif de ces aides est de favoriser le maintien à domicile et donc de permettre aux personnes âgées de rester chez elle le plus longtemps possible, même dans des situations de perte d’autonomie.
L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) participera à l’adaptation de logements privés dans le cadre d’un plan de 80 000 logements sur la période 2014-2017. Une aide financière sera attribuée pour les travaux d’adaptation.
La réforme de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) s’inscrit dans la refondation de l’aide à domicile. Les services financiers de l’APA seront valorisés afin d’augmenter le niveau d’aide des personnes âgées à domicile.

Pour préparer ce projet, le gouvernement a  souhaité que trois experts du vieillissement, le docteur Jean-Pierre Aquino (président du comité Avancée en âge, gériatre et directeur médical de la clinique de la Porte Verte à Versailles), Luc Broussy (conseiller général du Val d’Oise, Adjoint au Maire de Goussainville et directeur de l’Executive Master de Politiques Gérontologiques à Science-Po Paris) et Martine Pinville (députée de la Charente) analysent cette future réforme, rédigent et mènent des missions sur les pratiques innovantes mises en place dans d’autres pays et sur la réflexion concernant l’anticipation, la prévention et l’adaptation de la population française au vieillissement.

Source: Projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement- Vie publique au cœur du débat public – Juin 2014

Image : By Asistencia Asesoría y Administración [Public domain], via Wikimedia Commons