Dernière mise à jour le 13 août 2015 par Dr Cécile Loï

Une étude française réalisée sur la cohorte de NutriNet-Santé (28 952 personnes) publiée dans la revue Plos One le 12 Mars 2014, a révélé que des logos de type « feux tricolores » seraient mieux adaptés pour avertir les personnes obèses, hypertendues ou diabétiques, des bénéfices d’une alimentation saine.

Les auteurs ont réparti l’échantillon en 4 profils d’acceptation en fonction des compréhensions et des acceptations des participants concernant 4 types d’étiquetages nutritionnels sous forme de logos de type:

• « feux tricolore multiple »

• « feux tricolore simple »

• « gamme de couleur »

• « coche verte » avec le logo du programme national de la nutrition santé »

Ils ont ensuite étudié s’il existait des associations entre les profils de perception et les caractéristiques individuelles, incluant le régime alimentaire, le mode de vie et l’état de santé de la personne.

Les résultats montrent qu’ il n’y a aucune différence significative entre les profils d’acceptation et la consommation alimentaire des participants. En revanche, 20.7% des personnes pratiquant une faible activité physique et 10.7% des individus obèses étaient plus favorable à un étiquetage nutritionnel sous forme de « feux tricolore simple » qu’un étiquetage classique. Les individus diabétiques (diabète de type 2) sont le groupe le plus favorable au logo « feu tricolore multiple ». Enfin les personnes souffrant d’hypertension ont été les plus nombreux à apprécier les logos de type  » feux tricolore multiple » (9.5%) et les logos de type « gamme de couleur » (9.3%).

Les auteurs concluent qu’un étiquetage nutritionnel de type « feux tricolore multiple » et « feux tricolore simple » serait mieux adapté pour les personnes souffrant ou à risque de maladie chronique nutritionnelle à une alimentation saine et équilibrée.

Source: Méjean C, Macouillard P, Péneau S, Lassale C, Hercberg S, et al. Association of Perception of Front-of-Pack Labels with Dietary, Lifestyle and
Health Characteristics. PLoS ONE. 12 Mars 2014. 9(3): e90971. doi:10.1371/journal.pone.0090971