Dernière mise à jour le 18 novembre 2015 par Dr Cécile Loï

La revue indépendante de pharmacologie Prescrire, a publié le 19 Février 2014, une étude indiquant que la Dompéridone, aurait provoqué 25 à 120 morts subites au cours de l’année 2012 en France.

La Dompéridone (Motilium° et génériques) est utilisée depuis les années 1980 pour soulager les nausées, les vomissements et les troubles digestifs. Ce médicament est un neuroleptique, qui a une « efficacité modeste contre les nausées et les vomissements banals », mais qui serait responsable d’une augmentation du risque des troubles du rythme cardiaque et de morts subites.

Les décès attribués à ce produit sont dus à des effets indésirables relevés dans des études épidémiologiques, néerlandaises et canadiennes.

La fréquence des morts subites est multipliée par un facteur allant de 1,6 à 3,7 selon les études avec en revanche un risque plus important lors de la première exposition au produit.

L’équipe de Prescrire explique avoir calculé le nombre de décès causés par la Dompéridone en étudiant les données de l’assurance maladie. En 2012, en France, environ 7% des adultes, soit environ 3 millions de personnes, auraient reçu au moins une fois, une prescription de ce médicament.

Selon Prescrire la Dompéridone peut être facilement remplaçable en utilisant de « meilleures solutions pour les patients » tels que l’oméprazol en cas de reflux gastro-œsophagien, et aujourd’hui il n’y a aucune raison de laisser la Dompéridone sur le marché pharmaceutique, ni de l’utiliser, et encore moins de la rembourser par l’assurance maladie.

Source: Dompéridone: une approche du nombre de morts subites en France évitables en écartant ce médicament peu efficace. Synthèse élaborée collectivement par la rédaction Prescrire. 19 Fev 2014