Dernière mise à jour le 18 décembre 2015 par Dr Cécile Loï

télécharger en pdf (328 K0)


La baleine boréale est une espèce bien particulière puisqu’elle atteint le record de longévité avec une espérance de vie de plus de 200 ans. De plus ce mammifère semble bien vieillir puisque les maladie liées à l’âge apparaissent beaucoup plus tardivement que chez l’homme.

Des chercheurs de l’université de Liverpool se sont donc intéressés à son génome afin d’en apprendre plus sur cette incroyable record.

Des différences de génomes, par rapport aux autres mammifères, ont été répertoriées dont des modifications dans des gènes impliqués dans la division cellulaire, la réparation de l’ADN, le vieillissement ou encore le cancer. Ces modifications, souvent altérées lors du vieillissement, sont probablement mises en jeu dans le phénomène permettant d’accroître leur résistance et leur longévité.

Selon le Dr João Pedro de Magalhães, le secret de longévité de cette baleine résiderait dans l’évolution de certains gènes, dont il pourrait s’inspirer dans de futures études. De plus, même avec un nombre 1000 fois plus élevé de cellules que l’homme, la baleine ne semble pas avoir un risque accru de cancer, impliquant donc l’existence de mécanismes réparateurs ou permettant de limiter le risque cancéreux.

Sources : LONGÉVITÉ: Pour percer son secret, le génome de la baleine boréale

Sources : « Genome » par William Crochot – Licensed under Public Domain via Commons –