Dernière mise à jour le 8 septembre 2015 par Dr Cécile Loï

Fonte musculaire : les principales causes


 

Tout au long de la vie, les muscles se renouvellent en permanence: chaque jour, des cellules musculaires sont détruites et remplacées par de nouvelles.

En vieillissant, notre organisme perd sa capacité de complet renouvellement de ses muscles, et ces derniers sont également moins sensibles aux divers stimuli que sont l’alimentation, le sport, les stimulations nerveuses ou hormonales. Tous les jours, à un certain âge, les cellules détruites sont plus nombreuses que les cellules de remplacement et ceci explique la fonte musculaire liée à l’âge, pouvant conduire à la la sarcopénie, ou dystrophie musculaire liée à l’âge.

 


Le déséquilibre protéique

Les protéines sont des molécules constituées d’acides aminés et pouvant être produites naturellement par notre organisme ou bien apportées par notre alimentation.

Notre organisme utilise les protéines qui lui sont apportées par l’alimentation pour entretenir, réparer et faire grossir les muscles. Imaginons qu’une chaîne soit une protéine. Les maillons de cette chaîne sont les acides aminés. Plusieurs chaînes associées représentent une fibre musculaire. Un muscle est constitué de fibres musculaires.

En vieillissant, un déséquilibre entre synthèse protéique et dégradation protéique s’installe, en faveur de la dégradation. Ce phénomène est notamment dû à une production moins importante de protéines musculaires après chaque repas. De plus, l’équilibre protéique est sous la dépendance d’autres paramètres comme une moindre réponse des muscles aux hormones ou une baisse de l’activité physique.

Ce déséquilibre du métabolisme protéique participe au phénomène de fonte musculaire.



L’appétit

Avec l’âge, la sensation de faim diminue et notre alimentation peut devenir insuffisante et inadaptée par rapport à nos besoins quotidiens. Ainsi, selon les études, 2 à 20 % des personnes âgées vivant à domicile sont dénutries et la dénutrition touche jusqu’à 38% des personnes âgées vivant en institution (Stratégie de prise en charge en cas de dénutrition protéino-énergétique chez la personne âgée).



Diminution de la disponibilité des acides aminés ingérés

Avec l’âge, une partie des nutriments apportés par notre alimentation n’est plus redistribuée correctement à l’ensemble des muscles.

Cette restriction, physiologique et naturelle, deux fois plus élevée chez les personnes âgées que chez l’adulte jeune, se produit au niveau de notre système digestif, et est appelé scientifiquement « la séquestration splanchnique ».

Il existe cependant un acide aminé, la L-citrulline, capable d’échapper à ce phénomène.



Les activités physiques

L’apparition des douleurs musculaires, la fatigabilité sont les premiers signes du vieillissement, conduisant à l’arrêt progressif de nos activités physiques. Cette sédentarité est également responsable de la fonte musculaire liée à l’âge.



Les facteurs génétiques

Chacun d’entre nous possède un patrimoine génétique, unique, issu de nos parents, dont les gènes qui le compose s’expriment différemment en fonction de l’âge. Ainsi, au cours du vieillissement, les gènes impliqués dans la synthèse des protéines musculaires sont plus faiblement exprimés.

 


Les principales conséquences

Les conséquences de la fonte musculaire n’apparaissent que très tardivement. En effet, elle évolue le plus souvent à l’insu de tous car perdre progressivement son capital musculaire ne provoque pas de douleurs. Cependant, à terme, la fonte musculaire conduit à une pathologie: la sarcopénie (autrement appelée la dystrophie musculaire liée à l’âge).

En savoir plus »


La Citrulline un acide aminé exclusif dont l’action ciblée est brevetée.

» Citrulline