Dernière mise à jour le 9 octobre 2015 par Dr Cécile Loï

ProteoCIT: Retour d’utilisation en EHPAD


 

En 2013, dans le cadre d’un D.U, le médecin coordinateur, de la maison de retraite du Saule Cendré, Frédéric Béhar, a réalisé une étude sur 10 résidents dénutris de 90 ans en moyenne, durant une période de 2 mois.

Les résultats montrent que ProteoCIT modifie la composition corporelle en augmentant la masse maigre et diminuant la masse grasse chez la personne âgée dénutrie sans pour autant avoir d’effet sur le poids corporel.

Par ailleurs, d’autres retours d’utilisation en EHPAD permettent de supposer que ce puissant effet d’activation de la synthèse protéique musculaire de ProteoCIT est associé à un retour à la mobilité, une amélioration de l’autonomie et une meilleure qualité de vie.

Figure 1 : Retours d’expérience d’utilisation en EHPAD dans le cadre du DU du Dr Frédéric Béhar (n=10, résidents dénutris de 90 ans en moyenne, suivi de 2 mois). Présenté aux JFN 2013 (Pharmaconutriments azotés et personnes âgées, Pr Agathe Raynaud-Simon)

Autres études sur la citrulline

 

ProteoCIT, pour les besoins nutritionnels en cas de sarcopénie, ou dystrophie musculaire liée à l’âge, ou de dénutrition, notamment chez les personnes âgées fragiles.

» ProteoCIT