Dernière mise à jour le 20 août 2019 par Dr Cécile Loï

Citrulline : tolérance et biodisponibilité


 

Nous avons précédemment montré que la citrulline pouvait restaurer le statut nutritionnel en situation d’insuffisance intestinale. L’objectif du présent travail est d’étudier la tolérance, la biodisponibilité et à la pharmacocinétique de cet acide aminé.

Matériel et méthodes : Huit volontaires sains (27.6±1.5 ans, IMC : 22.3±0.5 kg/m2) ont reçu chacun quatre bolus de citrulline (2, 5, 10 ou 15g dilués dans 150 ml d’eau) de façon randomisée à 15 jours d’intervalle. Dix prélèvements sanguins ont été réalisés sur une période de 8 h afin de mesurer les concentrations en acides aminés (AA), en insuline et en Gh.

Résultats : Aucun effet indésirable n’a été observé quel que soit la dose administrée. Concernant les AA, seuls la citrulline (CIT), l’arginine (ARG) et l’ornithine plasmatique sont modifiés.

L’administration de CIT ne modifie pas les concentrations circulantes en Gh et en insuline.

Conclusion : La CIT est bien tolérée, même à forte dose. Elle présente une excellente biodisponibilité. De plus, c’est un bon précurseur d’ARG. La dose de 10g (c’est la quantité de citrulline présente dans 2 sticks de ProteoCIT) est retenue pour une utilisation clinique. Au delà de 10 g, l’organisme ne l’utilisera pas plus et l’éliminera dans les urines.

1. Osowska et al. Gut. 2004:53:1781-1786. L’ensemble de ces travaux permettent de proposer la CIT comme une stratégie efficace pour préserver la masse musculaire au cours du vieillissement.

 

Publication scientifique: Dose-ranging effects of citrulline administration on plasma amino acids and hormonal patterns in healthy subjects: the Citrudose pharmacokinetic study. Moinard C, Nicolis I, Neveux N, Darquy S, Bénazeth S, Cynober L. Br J Nutr. 2008. 99:855-862.

Autres études sur la L-citrulline

ProteoCIT, pour les besoins nutritionnels en cas de sarcopénie ou de dénutrition, notamment chez les personnes âgées fragiles.

» ProteoCIT