Dernière mise à jour le 29 avril 2016 par Dr Cécile Loï

La perte d’audition liée à un isolement social conduit à un déclin cognitif chez les séniors

télécharger en pdf (328 K0)

Les troubles de l’audition apparaissent avec l’âge et 30% des personnes âgées de plus    de 75  ans sont concernées, selon le rapport sur la perte d’autonomie du Dr Jean-Pierre  Aquino. Une étude a permis  d’observer que cette perte d’audition est associée à un déclin cognitif.

L’étude se fonde sur le suivi de la cohorte française PAQUID (Personne Agées QUID) en région Aquitaine. Des paramètres socio-environnementaux, comme la participation à une vie sociale et intellectuelle, l’exercice d’une activité physique, la taille de l’entourage, ou encore le sentiment d’être compris par les autres ont été mesurés à l’aide de questionnaires sur 2 854 participants âgés en moyenne de 77 ans.

Les résultats ont montré que l’entretien d’une vie sociale et la pratique d’une activité physique diminue de 21% le risque d’être atteint de démence.  Il a aussi été observé que seulement 8% des personnes ne présentant aucun signe de déclin cognitif à 65 ans seraient atteintes de démence au cours des 20 prochaines années, contre 83% de celles qui présentaient déjà un déclin cognitif avéré à 65 ans.

Une autre enquête sur cette même cohorte a été menée sur 3 777 personnes de 65 ans et plus, avec un suivi sur 25 ans. Ces personnes ont accepté de se soumettre à un bilan neuropsychologique et une évaluation des critères diagnostics démentiels tous les deux ou trois ans.

Au début de l’enquête, 65% des participants ont déclaré ne pas avoir de troubles auditifs, 31% ont indiqué des difficultés à suivre une conversation à plusieurs ou dans le bruit, et 4% ont déclaré une perte auditive majeure. Parmi les personnes avec une perte auditive majeure ou modérée, seulement 12% ont déclaré avoir une prothèse auditive.

Les chercheurs ont constaté que les personnes, ayant un trouble de l’audition et non appareillées, présentaient un déclin cognitif significativement plus important que les personnes appareillées. Une association significative entre perte auditive et déclin cognitif a donc été constatée. Cette association était retrouvée indépendamment de l’âge, du sexe et du niveau d’éducation.

Cependant on ne peut pas faire de lien de cause à effet entre la baisse de l’audition et le déclin cognitif ou la démence car l’association entre perte auditive et déclin cognitif disparaissait lorsqu’il était tenu compte dans l’analyse des symptômes dépressifs, de l’isolement social ou de la consommation de psychotropes. Mais on peut penser que la perte d’audition va conduire à une diminution des interactions sociales, à une réduction des activités de loisir et à un isolement progressif. Et c’est cet isolement social qui va provoquer un déclin cognitif.

Or, la prise en charge des troubles de l’audition par un appareillage permet de limiter l’isolement social. De ce fait, cette étude rappelle à quel point il est important de prendre en charge une surdité débutante, qui peut isoler, déprimer, et accélérer le déclin cognitif.

Sources: Riccardo E. Marioni et al, Social activity, cognitive decline and dementia risk: a 20 year prospective cohort study, BMC Public Health, 2015

 

Image : « old-922918_640 » de StockSnapCette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Pixabay.